Fonds - Archives orales du Service historique de l'armée de l'Air

Identity area

Reference code

Title

Archives orales du Service historique de l'armée de l'Air

Date(s)

  • 1974-1985 (Creation)

Level of description

Fonds

Extent and medium

Context area

Name of creator

Archival history

Histoire orale
C’est au sein du fonds d’archives orales constitué par le Service historique de l’armée de l’Air (SHAA), riche de quelque 967 entretiens, que se trouve une magnifique collection de témoignages d’aviateurs de la Première Guerre mondiale.
En effet, en 1974, le général Christienne, alors chef du SHAA, décida, à la suite d’un voyage aux états-Unis où l’histoire orale était déjà fort développée depuis 1945, de créer une section chargée de recueillir les témoignages oraux des anciens de l’aéronautique militaire. Il se fixe alors trois objectifs : compléter des fonds d’archives lacunaires, et notamment celui de la Première Guerre mondiale dont les archives avaient été en partie détruites pendant la débâcle de 1940, expliquer la production des notes et rapports officiels, enfin, saisir la mentalité, les comportements et les aspirations de la société des aviateurs militaires. On peut y ajouter un quatrième objectif, saisir la vie quotidienne des aviateurs sur le terrain, par des petits faits ou anecdotes, leurs émotions, soit tout ce qui donne au récit son épaisseur psychologique.
Il s’agissait alors de recueillir en priorité les souvenirs des vieux pilotes et mécaniciens de la Grande Guerre, encore vivants, dont beaucoup avaient aussi connu l’aviation avant 1914, et ceci pour plusieurs raisons : d’abord compte tenu de leur âge, ensuite parce que trop peu d’aviateurs avaient écrit et publié leurs souvenirs sur cette période, parce que l’aéronautique militaire avait pour la première fois joué un rôle essentiel dans le déroulement de la guerre, notamment à partir de 1917, et qu’elle était trop souvent oubliée dans les manuels d’histoire et enfin parce que les archives administratives offraient une vue trop officielle et désincarnée.
Parmi les premiers témoins interrogés furent sollicitées d’abord les personnalités les plus âgées et les plus connues : ainsi l’ingénieur général Étévé, ancien ballonnier, ayant joué un grand rôle dans l’histoire de l’aéronautique tout au long de sa carrière ; le capitaine Bellenger, pionnier de l’aviation qui commandait l’aviation militaire du camp retranché de Paris ; Albert Caquot, un des ingénieurs les plus féconds que la France ait connu et à qui l’on doit la création du ballon qui porte son nom ; le général Alfred Heurtaux, un des grand as de la guerre 14-18, compagnon de Guynemer et héros de la Résistance au cours de la Deuxième Guerre
mondiale ; André Luguet, acteur célèbre de l’Entre-deux-guerres. À côté d’aviateurs très connus furent interrogés des anonymes tout aussi passionnants, qu’ils soient pilotes, mécaniciens, observateurs ou aérostiers, que l’on pouvait retrouver grâce aux associations d’anciens, et notamment les Vieilles Tiges ou l’Association des pilotes de chasse.
Ainsi ce fonds constitué essentiellement entre 1974 et 1985 - certaines personnalités presque centenaires furent interrogées dans les années 90 - est unique tant par la variété des témoins que par l’émotion qui se dégage de ces récits ; beaucoup qui avaient déjà combattu dans la cavalerie, l’infanterie ou l’artillerie racontent les conditions de leur passage dans l’aviation, la vie des pilotes en escadrille, les combats aériens et l’esprit de chevalerie qui marque tout affrontement aérien avec les pilotes allemands. Beaucoup évoquent les as, au premier rang desquels Guynemer, disparu en combat en 1917, et Fonck, l’as des as de la Grande Guerre, et retracent leurs combats, et leur tactique originale dans des portraits souvent émouvants. À noter parmi ces témoignages
plusieurs as de guerre, c’est-à-dire des pilotes ayant obtenu plus de cinq victoires, mais aussi plusieurs pilotes brevetés avant 1914, ou encore des témoins ayant combattu sur le front russe et sur le front d’Orient.
Ce fonds de 179 témoignages oraux recueillis par le SHAA sur la Première Guerre mondiale est l’un des plus riches en France avec celui conservé par l’Historial de Péronne.

Immediate source of acquisition or transfer

Content and structure area

Scope and content

011 Lieutenant-colonel Georges Bellenger. Artilleur, passé dans l’aviation et nommé en août 1914 comme adjoint au directeur du
service de l’aéronautique de la 1re Armée, puis de la 6e Armée. En 1915, affecté à la section technique aéronautique du ministère de la Guerre
004 Inspecteur général Étévé. Nommé en 1914 au service des fabrications, puis à la section technique de l’aéronautique
081 Marcel Leyat. Pionnier de l’aviation. Artilleur en 1914, affecté au Service technique de l’aéronautique en 1917

Appraisal, destruction and scheduling

Accruals

System of arrangement

Conditions of access and use area

Conditions governing access

Conditions governing reproduction

Language of material

  • French

Script of material

  • Latin

Language and script notes

Physical characteristics and technical requirements

Allied materials area

Existence and location of originals

Existence and location of copies

Related units of description

Related descriptions

Notes area

Alternative identifier(s)

Access points

Subject access points

Place access points

Name access points

Description control area

Description identifier

Institution identifier

Rules and/or conventions used

Status

Level of detail

Dates of creation revision deletion

Language(s)

Script(s)

Sources

Archivist's note

Jörg Lehmann, FUB

Accession area

Related subjects

Related people and organizations

Related places